Récupérer son ex ?

Récupérer son ex ?
5 (100%) 11 votes

L’amour a des manifestations infinies, l’une d’elles est l’amour de la nature ; aimer l’environnement qui nous entoure, les animaux, les plantes, tous les êtres vivants. Il ne faut pas oublier les moments de réconfort que l’on peut passer en pleine nature.

La nature nous offre tout, c’est une manifestation de Dieu, c’est l’œuvre de Dieu. Etre connecté à la nature nous offre une multitude de bienfaits : la lumière, le soleil, l’air pur, les courants d’énergie, la sérénité, la contemplation des beautés qui entourent ses paysages, ses formes, la vie qu’elle renferme partout. C’est toute une splendeur, c’est une œuvre parfaite, qui nous a été donnée pour notre plaisir et notre bien-être, et donc, nous devons apprendre à la vivre, et nous devons avoir le plein respect pour sa grandeur, pour sa générosité. Pour tous les biens qu’il nous donne, nous devons l’aimer, en prendre soin et le préserver.

Nous sommes très habitués à vivre en ville, toujours sous un toit, sous un environnement urbain, et dans bien des cas, nous avons oublié qu’il y a de la nature autour de nous, que nous n’en profitons pas, que nous ne l’apprécions pas et que nous n’en tirons donc aucun bénéfice, dont nous pouvons profiter simplement en faisant une promenade dans une forêt, une montagne, une vallée, une plage, etc. Nous oublions que nous vivons grâce à la nature, à la campagne, sans elle il n’y aurait pas d’air à respirer, l’équilibre nécessaire à la vie humaine sur terre serait perdu, au moins par des moyens naturels.

Nous ne nous rendons pas compte que nous avons besoin d’aller dans des espaces ouverts, où la providence nous parle à travers la nature, où nous respirons un autre type de vie, où il est plus facile de penser profondément, de méditer, de sentir que nous sommes un avec la nature elle-même, et que la nature nous relie et nous élève à des niveaux de conscience plus purs, plus nobles et plus simples.

Le confort de la vie dans les villes nous submerge chaque jour dans des mondes plus artificiels, nous amène à nous sentir comme une sorte d’êtres à part dans la Création, et nous nous croyons avec le droit à tout, supérieur à tout, et dans de nombreuses occasions nous nous croyons même propriétaires de la Nature elle-même, nous ne nous en faisons pas de souci.

Couplés à des intérêts matériels, nous procédons à la coupe d’hectares et d’hectares de forêt, détruisant l’environnement où vivent d’innombrables espèces animales et végétales, nous abusons de l’exploitation des mers, nous polluons la terre avec des engrais et des poisons, qui à long terme laissent la terre sans vie ; nous polluons les rivières, les océans, toutes sortes d’eau, nous tuons les animaux, par sport, par plaisir, par argent, sans respecter les espèces. Bref, un vaste catalogue de barbaries et d’absurdités qui ont quitté notre planète a considérablement diminué et s’est interrompu. Nous détruisons celui dont nous étions censés prendre soin et respecter et nous le réduisons à la plus petite expression.

Tout cela parce que nous ne comprenons pas que nous sommes tous UN, que nous faisons partie intégrante de la nature et qu’en raison de notre supériorité par rapport aux autres espèces, nous avons une responsabilité à son égard, et nous devons assumer le devoir d’en prendre soin et de la respecter, en nous assurant que l’équilibre et la perfection dont Dieu lui a doté ne soient pas perdus.

C’est une question qui nous concerne tous et chacun d’entre nous, ce n’est pas la seule responsabilité des gouvernements. Les gouvernements, s’ils ne se sentent pas pressés par la société en général, finissent par se négliger, fermer les yeux et permettre aux industries et à toutes sortes d’entreprises, à but lucratif, de faire ce qu’ils font jusqu’ici. Nous devons tous participer à l’application des lois créées pour protéger l’environnement et le restaurer après les erreurs et les abus qui ont été commis pendant des décennies.

Il n’y a pas de plus grand avantage que de pouvoir jouir d’une planète propre et saine, en harmonie avec les lois naturelles, une planète vivante, où tous les êtres vivants coexistent, chacun apportant ses qualités et ses beautés. Une planète qui, si elle est respectée et choyée, donne cent pour cent, une planète à laquelle, au contraire, nous pouvons être condamnés à la stérilité, la destruction et la laideur.

Qui peut garantir que certains phénomènes tels que la sécheresse, les déséquilibres climatiques, par exemple, ne sont pas une conséquence du manque de respect et des abus que nous commettons avec notre environnement ?